La navigation des prothèses totales de genou : solution per- ou pré-opératoire

René PAULE

Cliquez-ici pour voir la communication complète

Depuis environ 10 ans, le développement de la navigation chirurgicale a permis une approche différente de la prothèse de genou avec un certain nombre de résultat que l’on ne peut plus contester en terme d’alignement de membre, de rotation des implants et de précision des coupes osseuses.

La machinerie nécessaire à cette navigation a permis une approche plus pédagogique par une meilleure compréhension du fonctionnement articulaire. Toutefois, la complexité de sa mise en œuvre tant en terme d’organisation que de fonctionnement a usé les plus motivés d’entre nous.

Ce passage que l’on nous vendait comme « obligé » voire médico-légal nous a permis de revenir plus sereinement vers les techniques de pose conventionnelle. Il fallait donc une évolution de la navigation pour rendre les choses plus simples en gardant la précision.

Le pari est en passe d’être tenu avec l’avènement de la navigation pré-opératoire avec blocs de coupe à usage unique sur mesure. De multiples entreprises européennes et américaines se sont penchées sur la question avec des réussites variables en terme de qualité.

Le principe en est simple avec la réalisation de la planification (autrefois per-opératoire) quelques semaines avant l’intervention. Le chirurgien garde un contrôle permanent sur son dossier ce qui permet la réalisation en CAO des blocs de coupe. Ces derniers s’adaptent de façon très intime avec le fémur ou le tibia permettant des coupes de précision millimétrique.

La technique est simple, fiable, reproductible et plus rapide que la navigation d’antan.

Il ne s’agit pas uniquement d’un phénomène marketing mais il reste à régler quelques problèmes d’organisation (IRM, Scanner), de fonctionnement (balance ligamentaire) et de financement pour que cette solution devienne perenne dans le temps.