Curetage-comblement du radius distal ostéoporotique par un ciment phospho-calcique injectable. Etude cadavérique

Philippe Liverneaux, Service de chirurgie de la main, Centre de Traumatologie et d'Orthopédie, 10 avenue Baumann, F-67403, Illkirch cedex

La communication complète

Résumé

Les fractures du poignet ostéoporotique sont un problème majeur de santé publique. En effet, le traitement médical de l'ostéoporose ne parvient pas à enrayer la progression de cette épidémie. Dans ce contexte, nous avons mis au point une technique de radioplastie préventive lors d'un précédent travail expérimental. Le but de la présente étude est d'améliorer cette technique d'injection percutanée perosseuse d'un ciment phosphocalcique pour obtenir un remplissage maximum de la cavité médullaire du radius distal.

Les vingt poignets de dix sujets anatomiques ont été préparés à l'Ecole de Chirurgie de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Dans dix poignets tirés au sort, une cavité a été réalisée par curetage dans le radius distal par voie styloïdienne punctiforme. Puis les vingt radius ont été injectés en percutané perosseux sous fluoroscope par un ciment phosphocalcique. Les moyennes de remplissage de ciment en mm3 des vingt poignets ont été calculées, avant et après correction en fonction des fuites de ciment constatées.

Nos résultats démontrent que la préparation initiale du radius distal par curetage avant radioplastie double la quantité de ciment phosphocalcique injecté.

La prévention des fractures du radius distal ostéoporotique par radioplastie percutanée perosseuse au ciment phosphocalcique injectable nous paraît être une voie intéressante à explorer. L'utilisation d'un biomatériau microporeux à résorption lente est indispensable dans un traitement préventif fait pour durer. Cette technique devra néanmoins s'appliquer à des indications ciblées telles contrindication ou échec de traitement médical de l'ostéoporose, fracture du poignet controlatéral.

 

Retour au sommaire Geco 2006

  Haut

 

© GECO