Traitement des fractures de l'Humérus Proximal par le clou Telegraph: étude rétrospective préliminaire de 22 cas et bases d'une étude prospective
H. THOMAZEAU, M. CANALES, J.E. GEDOUIN, J.W. FONTAINE, M. D'BOUK, F. LANGLAIS CHU Rennes

La communication complète

 Introduction :

Le clou Telegraph cumule les avantages d'une ostéosynthése axiale avec alignement épiphyso-diaphysaire et d'une ostéosynthèse épiphysaire directe. Ce matériel est implantable par voie supérieure autorisant une logique de chirurgie de la coiffe lors de l'ostéosynthèse des fractures de l'humérus proximal. Le but de cette étude était d'évaluer la faisabilité de cette technique et les résultats d'une cohorte de patients en préliminaire à une étude prospective multicentrique. 

Matériel et méthodes :

Il s'agit d'une étude rétrospective monocentrique concernant 22 patients opérés entre Avril 2001 et Avril 2003 au CHU de Rennes. L'âge moyen est de 65 ans (32-91). Un patient est décédé à 6 mois, et un autre a été perdu de vue. Vingt patients ont donc été réévalués au recul moyen de 18 mois (8-31). Cette évaluation comportait un score de Constant pondéré et une radiographie de face et de profil de Lamy. Les paramètres étudiés étaient le relèvement céphalique (angle a F) et la présence d'une nécrose céphalique.

Résultats :

La série comprenait 9 fractures sous-tubérositaires (ST) dont une propagée au tubercule majeur, 8 céphalo-tubérositaires type II (CT II) et 3 types III et IV (CT III-IV). L' angle a F est passé de 34° (-20° à 85°) en pré-opératoire, à 54° (25° à 85°) à la revue. Le Constant pondéré final est de 67% (32-100) et l'antépulsion de 110° (30-170). Ces résultats dépendent du type de la fracture puisque le Constant est de 79% pour les ST, 64% pour les CT II et 39% pour les CT III et IV. Les antépulsions sont respectivement de 129°, 105° et 67°. 9 ostéonécroses (45%) ont été observées au recul moyen de 17 mois. Ces nécroses concernaient 1 ST sur 9, 5 CT II sur 8 et 3 CT III-IV sur 3. Elles étaient massives avec protrusion des vis dans 5 cas. 

Discussion :

Cette série est préliminaire et ses résultats sont probablement entâchés par la courbe d'apprentissage d'un service multi-opérateur. Le clou Telegraph confirme son efficacité dans le traitement des fractures ST. A l'inverse le taux de 100% de nécrose dans les CT III et IV doit le faire réserver aux sujets très jeunes dans ces cas. Son efficacité reste discutée dans les CT II où le maintien de la vascularisation céphalique est crucial. La " creeping-substitution " n'a pas été observée dans cette courte série et les nécroses, toujours massives, ont considérablement altéré la qualité des résultats cliniques.

Conclusion :

Cette étude était préliminaire à une étude prospective multicentrique dont la phase d'inclusion s'est achevé en Juin 2004. Une description clinique et radiologique pré-opératoires beaucoup plus précises permettra probablement d'identifier les critères d'indication d'une telle chirurgie conservatrice.

 

 

Retour au sommaire Geco 2005

  Haut

 

© GECO