VISSAGE PERCUTANE DES FRACTURES DU SCAPHOIDE

C. RIZZO - Nice

La communication complète

Le traitement orthopédique des fractures non déplacées du scaphoïde est la solution la plus souvent utilisée car toujours applicable, facile à réaliser, et donnant de bons résultats, non seulement en terme de consolidation mais également de mobilité et d'indolence. De plus, elle évite une intervention chirurgicale source de stress (pour le patient comme pour le chirurgien) et ne génère aucun coût de matériel, de journées d'hospitalisation, ou d'acte chirurgical. Toutefois, sa longueur habituelle de trois mois n'est pas dénuée d'inconvénients (problèmes cutanés, risque de déplacement secondaire, arthrose radio-carpienne), mais surtout entraîne des durées d'arrêt de travail, de reprise des activités quotidiennes et sportives très élevées. Le coût qui en résulte, tant pour le patient que pour la société, est de ce fait également très important.

L'évolution des moyens d'ostéosynthèse percutanée permet aujourd'hui, dans le cadre des fractures non déplacées, d'avoir une attitude certes plus " agressive " mais présentant de nombreux avantages pour le patient. Il est en effet possible, par une technique rigoureuse (car il existe, comme pour tout acte chirurgical, une inévitable courbe d'apprentissage), d'effectuer un vissage par une voie d'abord antérieure placée dans le pli de flexion du poignet, inférieure au centimètre en longueur bafin de n'immobiliser le bras qu'en manchette simple pour une durée de deux semaines. Il existe bien évidemment des risques chirurgicaux " généraux " (anesthésiques, infectieux) et spécifiques (arthrose scapho-trapézienne, issue de matériel proximale ou distale) dont le patient doit être prévenu. L'intervention, inférieure à 20 minutes, est réalisée sous anesthésie loco-régionale en chirurgie ambulatoire. La durée d'immobilisation étant divisée par 7 (2 semaines contre 3 mois), la reprise du travail oscille dans la littérature entre 7 jours pour un travailleur non manuel et 35 jours pour un manuel, soit 3 à 4 fois moindre qu'avec le traitement orthopédique. Le délai de reprise du sport au niveau antérieur est divisé par 2 (environ 3 mois). Enfin, une étude récente a chiffrée le coût global des 2 traitements : 4940 ¬ pour le traitement chirurgical contre 8710 pour le traitement orthopédique, différence aisément expliquée par le nombre de journées d'arrêt de travail très important qu'entraîne la seconde solution.

En conclusion, l'ostéosynthèse percutanée des fractures non déplacées du scaphoïde doit être proposée, après explication précise de ses avantages et de ses inconvénients, à des patients désireux d'une reprise du travail et/ou du sport rapide par un opérateur maîtrisant bien la technique opératoire.

 

Retour au sommaire Geco 2005

  Haut

 

© GECO