UNE NOUVELLE PROTHÈSE DE COUDE : LA PROTHESE LUCIE

Docteur E. FAVREUL Docteur V. TRAVERS

Clinique Saint Charles - Lyon

La communication complète

Nous présentons ici, une nouvelle prothèse articulaire du coude mise au point maintenant depuis plus de deux ans, qui termine sa phase expérimentale (3 centres) et qui doit maintenant être proposée en clinique.

Il s'agit d'une prothèse uni-compartimentale condylo-radiale originale. Elle a pour objectif de réaliser une arthroplastie partielle, ses indications seront limitées aux arthroses localisées de ce compartiment, habituellement séquelles post-traumatiques.

En effet, les prothèses actuellement sur le marché, pour reconstruction de la tête radiale habituellement fracturée, aboutissent à moyen ou long terme à l'usure condylienne en miroir. Cette prothèse condylo-radiale évitera les déviations en Valgus consécutives au résection de l'extrémité supérieure du radius conséquence régulière des résections simples.

La technique chirurgicale : l'abord externe limite les risques d'instabilité, permet de réaliser une intervention courte avec un ancillaire simplifié, de démarrer une rééducation rapide, seule garante d'une bonne récupération des amplitudes.

Rappel historique : Les premiers essais d'implantation d'une prothèse totale de coude datent maintenant de plus de 60 ans, il s'agissait d'une prothèse à charnière métal/métal. (KUDO, LOWE, WADSWORTH, LIVERPOOL)

Les premières séries rétrospectives importantes datent des années 70, (EDWALD, WEILLAND, RUTH, COONRAD) également prothèses totalement contraintes assez rapidement abandonnées, à cause d'un taux élevé de descellement du composant huméral.

Un certain nombre de prothèse en métal/polyéthylène ont été réalisées, mais les vraies prothèses non contraintes ne datent que des années 75 (COONRAD-MOREY, GSB3)

Aujourd'hui une bonne dizaine de modèles sont présents sur le marché. Il n'existe aucune prothèse condylo-radiale.

Après un bref rappel bio-mécanique, cette communication rapporte les premiers cas cliniques d'implantation qui sont prometteurs.

Cette prothèse permet une mobilisation rapide, qui nous permettra, nous l'espérons ; améliorer la qualité fonctionnelle des coudes fracturés, qui ne peuvent pas répondre à l'ostéosynthèse classique.

 

Retour au sommaire Geco 2005

  Haut

 

© GECO