Positionnement des implants en utilisant une instrumentation spécifique dans la voie d'abord postérieure réduite: série prospective de 95 arthroplasties totales de hanche

T. AIT SI SELMI, S. LUSTING, S. DOJCINOVIC, P. NEVRET

Centre Livet - Caluire

Matériel et méthode

95 PTH ont été réalisées dans 94 patients, par une petite incision postérieure modifiée, avec une instrumentation à angulation spécifique, de juin 2003 à décembre 2004 par un seul chirurgien (TASS). Il y avait 53 hommes, l'âge moyen était 61ans (25-83) et l'index de masse de corps était 26.0 + 4,3 (14,1 - 40,7) kg/cm2.

Les étiologies rencontrées étaient: 68 coxarthroses, 18 ostéonécroses, 9 arthrites. La tige fémorale Corail® sans ciment entièrement couverte d'hydroxyhapatite couplée au cotyle Lagoon® sans ciment couvert d'hydroxyhapatite (Depuy Johnson et Johnson) a été employée.

Tout les patients sauf 3 (97%) ont eu droit à l'appui total dès le lendemain de l'opération.

Résultats :

La longueur initiale de l'incision était de 63 millimètres (écart-type: 10) (45 à 85), et de 69 millimètres en fin d'intervention.

La perte sanguine per-opératoire moyenne était de 383 ml (écart-type: 248). La perte sanguine moyenne recueillie au niveau des drainages était de 554 ml (écart-type: 283). 53 patients (56%) ont reçu une transfusion sanguine (moyen 1,3; de 1 à 3).

La douleur moyenne selon EVA s'élevait à 2,6 (écart-type: 2.0) en salle de réveil. Elle est passée ensuite de 2,6 (écart-type: 1.8) à J1 à 1,0 (écart-type: 1.5) à J5.

Le score de Harris à 6 semaines était 85,7 (écart-type 10,1) contre 54,4 (écart-type 19,0) avant l'intervention.

Deux patients ont eu besoin d'une fixation additionnelle au niveau du cotyle (une rupture médiale de mur acétabulaire et une instabilité de la cupule dans le cas d'une dysplasie). On a relevé un cas de fissure verticale de 3 centimètres distale en bout de tige diagnostiquée sur la radio post opératoire. Il n'y a eu aucun dommage vasculaire ou neurologique, ni aucune complication septique. Une luxation précoce s'est produite chez un patient âgé de 78 ans après son hospitalisation. Aucune complication n'a exigé une ré-intervention.

Le positionnement de la tige et de la cupule était correct dans tous les cas. L'abduction de cupule était 44.0° (écart-type 6,2); son antéversion de 16.5° (écart-type 7,0). La restitution de centre de hanche a été réalisée dans 93,3% à moins de 5 millimètres. L'alignement de tige en varus de 1.0° (écart-type 2,0).

L'off set fémoral a été reconstitué dans 88,3% à moins de 10mm. L'off set global de la hanche a été réalisé à moins de 10mm dans 83,3%. Il n'y avait aucune anomalie de longueur de membre de plus de 10 millimètres.

Conclusion

L'utilisation de l'instrumentation spécifique parait fiable et indispensable à notre sens pour permettre un bon positionnement en évitant les lésions cutanées. Néanmoins, la PTH par mini voie postérieure reste un procédé exigeant, avec un taux local potentiellement plus élevé de complications. Il faut s'attacher à la sélection des patients et plutôt utiliser une voie familière facilement convertible en cas de difficulté technique.

 

Retour au sommaire Geco 2005

  Haut

 

© GECO