Du nouveau pour l'ostéosynthèse des fractures de l'humérus proximal.

Etude expérimentale sur la plaque à corbeille.

M. Ehlinger*, P. Gicquel**, P. Clavert*, F. Bonnomet*, JF. Kempf*
* Département d'orthopédie et traumatologie, CHU Hautepierre, Strasbourg.
** Service de Chirurgie Infantile orthopédique et traumatologique, CHU Hautepierre, Strasbourg.

 La communication complète

Une comparaison de trois systèmes d'ostéosynthèse des fractures de l'humérus proximal a permis d'élaborer un implant rigide extra-médullaire : la plaque à corbeille, qui tire son originalité de la fixation des tubérosités par un système de griffes, associé ou non à un verrouillage de la vis centrale céphalique.

Le but de ce travail est triple : vérifier la résistance du prototype, évaluer l'apport des griffes et l'intérêt du verrouillage.

Matériel et Méthode

Nous rapportons l'étude expérimentale du prototype, comparé à un implant connu, par 2 séries de tests mécaniques statiques sur une machine Instrum. Ces tests sont réalisés sur 20 pièces anatomiques congelées de DMO connue, utilisant un modèle de fracture à quatre fragments. Au hasard cinq groupes ont été formés et un implant a été attribué à chacun.

Les premiers tests sont réalisés en compression axiale, reproduisant l'abduction dans le plan de l'omoplate, analysant le comportement mécanique global du prototype et évaluant le système de verrouillage. Les seconds tests, réalisés en traction, analysent le comportement des tubérosités fixées.

Les montages sont évalués par mesure de la résistance mécanique jugée sur la charge limite notée à l'inflexion de la courbe contrainte/déformation, ainsi que sur la rigidité notée par la pente.

Résultats

La première étude montre que l'implant, amélioré du système de verrouillage, présente de meilleures caractéristiques mécaniques globales sans pourtant qu'apparaisse une différence.

La meilleure tenue des tubérosités par les griffes, que laissait présager la première partie, est renforcée par les données de l'observation de la seconde, sans qu'apparaisse néanmoins une différence.

Discussion

Le prototype amélioré du système de verrouillage présente une résistance mécanique équivalente à l'élément de référence.

L'intérêt du verrouillage n'a pu être établi, même s'il est pressenti sur l'amélioration de la tolérance au chargement par une meilleure répartition des contraintes.

L'apport du système de griffes n'est pas démontré, même si l'observation confirment les espoirs portés.

Les données de l'observation et de la littérature concernant la biomécanique de l'épaule, suggèrent que des tests réalisés sur une plus grande série auraient permis de mettre en évidence une différence. Le faible effectif est la plus importante limite de notre étude.

Conclusion

La comparaison des résistances mécaniques avec les contraintes théoriques exercées sur l'extrémité supérieure de l'humérus montre que le prototype est adapté à la mécanique de l'humérus proximal, permettant une mobilisation post-opératoire immédiate. Une étude clinique prospective est en cours dans notre service.

QUESTION :

1. quel est l'intérêt de la corbeille de griffes ?

2. quels types de tests mécaniques ont été réalisés ?

3. quel est l'intérêt de la vis centrale céphalique ?

 

 

Haut


 Retour au sommaire Geco 2004

 

© GECO